Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 20:30

Concert du Conseil Général à Laon le 6 juillet 2014, avec Paris Combo, Barcella et La Rue Kétanou.

Auparavant, il y avait deux groupes locaux, mais je ne suis pas arrivée assez tôt pour les entendre.
C'est donc avec Paris Combo que cette soirée a débuté pour moi. Guitare, batterie, contrebasse et trompette, le groupe a de nombreux atouts pour me plaire. Effectivement, musicalement, c'est très sympa, avec des mélodies que je qualifierais d'un peu bossa-nova et en tous cas plutôt dansantes. Il me manque cependant quelque chose pour être totalement séduite (peut-être parce que je préfère les chanteurs aux chanteuses ?) Ayant déjà entendu quelques chansons du groupe avant ce soir, je pense que je les apprécie davantage en CD (ce qui va me pousser à réécouter quelques titres). Il est vrai aussi que la chanteuse, entre chaque chanson, nous présente le titre, ce qui casse le rythme et empêche d'entrer totalement dans l'univers du groupe. Ils nous ont cela dit fait passer un bon moment. Parmi les titres interprétés : Living room, Señor, Lux, Ce que j'aime, C'est le début et quelques autres.
 

C'est ensuite au tour de Barcella de prendre place sur scène. Barcella, c'est un poète, un funambule, un saltimbanque. Originaire de Reims, il nous souhaite la bienvenue en "Champicardennes", en nous disant : "il va falloir vous y habituer". Il plaisantera plusieurs fois à ce sujet au cours du concert. Très mobile et expressif, il escalade tout ce qu'il peut : son tabouret sur lequel il est plus souvent debout qu'assis, le piano (aménagé avec une montée de marches pour mieux grimper dessus) et les différents éléments de décor. Il n'hésite pas à venir sur les enceintes placées à l'avant scène, pour être plus près du public, ni même à venir chanter au coeur de la foule sur Mixtape. Le tout en nous offrant ses chansons tantôt tendres, tantôt drôles, parfois les deux à la fois. Façon rap-ragga comme sur mixtape (et il a un sacré débit !) ou belle chanson française la pupart du temps, il sait nous faire bouger, chanter, ou nous offrir de beaux moments d'émotion comme sur Fragile. J'avais déjà été séduite la première fois que je l'avais vu sur scène, en novembre dernier. Ce soir, je le suis encore plus, tant l'artiste a un bel univers et sait le transmettre.
Parmi les titres interprétés : Sur la route, Mixtape, Le suicide, Salope, L'âge d'or, Fragile, Le cahier de vacances, L'île au trésor, Bigbadaboum, et quelques autres (mais pas Ma douce, qui est celle que je connais le mieux).
Lorsque le concert se termine, j'éprouve tout à la fois un sentiment de bonheur pour le magnifique moment que je viens de passer, et de frustration, parce que c'était beaucoup trop court ! Barcella possède un très bel univers, et c'est sur scène que celui-ci prend toute son ampleur.

Le groupe qui suit est La rue Kétanou. A peine les premières notes de la première chanson ont-elles retenti que surviennent sur scène les intermittents, qui viennent nous exposer leurs revendications. Le public réagit bien, l'esprit est plutôt au soutien de leur combat.
Le concert reprend ensuite et alterne les chansons du dernier album et les plus anciennes. Les membres du groupe sont très complices, et l'accordéon de Florent Vintrignier me charme d'emblée. Les chansons égrennent leurs mélodies enjouées, et les textes nous content des histoires, nous présentent une galerie de personnages et d'événements variés, sans oublier quelques titres plus engagés. Le tout, délivré avec beaucoup de bonne humeur et d'enthousiasme. Ils sont rejoints sur un titre par deux membres de leur équipe (dont leur régisseur) qu'ils surnomment "el banditos". Et nous offrent un joli moment d'émotion lorsqu'ils chantent Patricia, en hommage à Patricia Bonneteau (la Ladilafé de Tryo).
Setlist non exhaustive et dans le désordre : Allons voir, Interdit, Ma faute à toi, La fiancée de l'eau, La guitare sud américaine (avec, donc, El Banditos), Le capitaine de la barrique, Grand Chelem, Le chien, Les dessous de table, Impossible, Les hommes que j'aime, Les mots.
Le concert se termine et j'ai passé un excellent moment, plein d'enthousiasme et de bonne humeur.
La soirée se terminera avec Turnsteak, mais il est tard, j'ai 1h30 de route et je travaille demain, et puis ce n'est pas du tout mon univers musical. Je quitte donc le Parc Foch, avec de la bonne musique plein la tête et des étoiles plein les yeux.

Partager cet article

Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de isalil
  • Le blog de isalil
  • : Mes poèmes, mes coups de coeur, mes états d'âme, mes comptes rendus de concert et ma passion pour un artiste : Cali.
  • Contact

Recherche

Catégories