Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2015 7 26 /07 /juillet /2015 15:35
The Swinging Dice
The Swinging Dice

La 18e édition du Festival Pic'Arts a eu lieu les 26 et 27 juin derniers, dans le très beau décor du donjon de Septmonts (02).
La programmation du vendredi 26 était particulièrement à mon goût : The Swinging Dice que j'avais beaucoup aimés à La Jongle Précise, Shake Shake Go dont le single England Skies est mon dernier coup de cœur musical, Debout Sur Le Zinc que je voulais voir en live depuis longtemps, Les Frero Delavega qui à eux seuls ne m'auraient pas fait déplacer, mais que j'aime plutôt bien, Cali (au cas où vous n'auriez pas encore remarqué, je suis plus que fan) et enfin le Collectif 13 emmené par Guizmo de Tryo. Cela valait bien de prendre ma journée, pour profiter de la fête dès le début.
J'arrive après l'ouverture des portes, mais avant le début du set de The Swinging Dice, ce qui me permet de prendre place au premier rang, légèrement sur la droite. Le set du groupe est dans la (bonne) lignée de celui du mois dernier, mélodies entraînantes, swing et jazzy, évoquant les bars américains des années 30, contrebassiste charismatique, et une musique qui donne envie de danser. Ce qui ne trompe pas le public, déjà présent malgré l'horaire (17h, ce qui est encore tôt). Un excellent moment encore, qui me poussera à les revoir si j'en ai l'occasion. Un groupe amateur qui a tout des pros.

Shake Shake Go
Shake Shake Go

C'est au tour de Shake Shake Go de prendre place sur scène. Mené par sa chanteuse charismatique, Poppy Jones, originaire du Pays de Galles, le groupe anglo-saxon nous délivre une musique qui offre un bel équilibre entre douceur et énergie. Douceur de la voix de la jeune femme et des mélodies, énergie déployée par le groupe derrière, qui envoie sacrément. Ce mélange me plaît beaucoup et confirme la bonne opinion que j'avais déjà du groupe suite à leur single. Il faut voir la jolie rousse taper énergiquement sur un fût de batterie, danser, et déployer une belle énergie. Un très bon moment et la découverte de la journée.

Festival Pic'Arts 2015 jour 1

L'heure est venue d'accueillir Debout Sur Le Zinc. Comme je l'ai écrit plus haut, cela faisait longtemps que je voulais les voir sur scène. Je ne suis pas déçue. Cuivres, contrebasse, accordéon, violon... tout pour me plaire. S'ajoute à cela la joie de retrouver sur en live des titres que j'apprécie (Les mots d'amour, La déclaration, Elle, Si l'idée nous enchante, J'ai, Je cherche encore...), et la découverte de titres du futur album (à paraître, il me semble, à l'automne), qu'ils nous offrent en avant-première.Sans oublier une belle énergie, un chanteur qui fait participer le public, de jolies orchestrations... Je passe un excellent moment.

Festival Pic'Arts 2015 jour 1

Pendant le changement de plateau, on voit un public fort jeune se rapprocher des premiers rangs. C'est que les Fréro Delavega, échappés de The Voice, s'apprêtent à monter sur scène. Le décor s'installe, canapé, tapis et lampes de chevet qui laissent présager un "concert comme dans notre salon." (j'ai trouvé que finalement ce décor était peu exploité, dommage, peut-être à cause de la configuration festival qui privilégie les chansons qui bougent aux titres intimistes).
Beaucoup de monde était venu pour eux. J'ai eu peur pour mes oreilles (des cris hystériques des gamines) mais finalement ça a été.
Sur scène ils dégagent une belle énergie, leur set est sympa, mêlant leurs propres titres (repris en chœur par le public) et les reprises (Il y a, Je ne veux pas travailler, et un autre titre en anglais, j'ai oublié lequel). Avec bien sûr une ambiance qui monte encore lorsqu'ils interprètent leurs trois singles (Le chant des sirènes en début de concert, très appréciée, Mon pays et Sweet Darling). Vers la fin du concert, ils n'hésitent pas à descendre au milieu de la foule. Il y a quelques moments un peu plus intimistes mais globalement ça bouge bien, sur certains passages ils sont perchés sur des tabourets, à d'autres moments assis sur le canapé (pour un titre) sur lequel ils grimperont debout vers la fin, ils bougent beaucoup sur scène, s'adressent au public, sautent... bref ils font le show. J'ai donc passé un bon moment pendant leur set, même si je ne retournerais pas forcément les voir.
Petite note : le plus apprécié par la gent féminine est Jérémy, dont le prénom a été scandé plusieurs fois.

Festival Pic'Arts 2015 jour 1

Les pré-ados quittent le devant de la scène, ravis d'avoir vu leurs idoles. C'est maintenant Cali qui va prendre possession des lieux avec ses musiciens. Comme lors du concert de Rouen, il démarre le concert par La vie quoi ! et s'offre un mini slam d'entrée de jeu, mettant le feu au public. Un concert plein d'énergie, le chanteur qui fait monter les photographes sur scène au début du concert, plus tard ce sera un petit Gabriel de 5-6 ans (sur Je m'en vais) qui sera invité à rejoindre le chanteur, sans oublier la traditionnelle jeune fille invitée à danser (qui en profitera pour faire monter aussi sa copine). Côté setlist, festival oblige, exit les chansons plus lentes et plus porteuses d'émotion (Cali n'en a chanté aucune à mon grand regret, si j'aime sauter, danser et m'éclater sur les chansons qui donnent la pêche, j'aime aussi avoir les poils et les larmes au bord des yeux, et surtout passer en quelques instants d'une émotion à l'autre). Le chanteur nous interprète des titres comme La vie quoi ! Le cœur chargé comme un fusil, Mon camarade, Le grand chemin (la plus belle pour moi ce soir), Je m'en vais, Coco, C'est quand le bonheur, 1000 cœurs debout, Je te souhaite à mon pire ennemi, Dolorosa et quelques autres. Vers la fin du concert, il invite Guizmo, qui sera sur scène quelques minutes plus tard avec le Collectif 13, à le rejoindre. Le set se termine avec La vie est une menteuse et des spectateurs invités sur scène, l'un en profitera pour faire sa demande en mariage, acceptée par l'intéressée.
Le concert se termine, c'était un très bon moment, mais j'en sors avec une petite frustration, parce que c'était trop court, et parce que je n'ai pas eu ces titres qui me font frissonner. C'est le revers de la médaille en festival... Il reste cependant la pêche et l'énergie déployées par Cali, tellement communicatives et génératrices d'adrénaline et de sourire sur le visage.

Festival Pic'Arts 2015 jour 1

La soirée se termine avec le Collectif 13, groupement d'artistes emmenés par Guizmo de Tryo. A ses côtés, Gerome Briard (Le Pied de la Pompe), Gari Greu (Massilia Sound System), Mourad et Zeitoun (La Rue Ketanou), Alee, Erwann Cornec (Basse) (Le Pied de la pompe), Fred Mariolle (Guitare) (No One Is Innocent), Max Raguin (Accordéon) (Le P’tit Son), DJ ORDOEUVRE (2x vice-Champion du Monde DMC et 3x Champion de France). Les premiers titres qu'ils nous proposent sont pas mal axés rap, et bien qu'ayant écouté quelques morceaux en ligne avant le concert (que j'avais bien aimés), j'ai du mal à rentrer dedans et crains de ne pas aimer ce concert. Je songe même à partir (je travaille le lendemain), mais la foule trop compacte m'en dissuade. Et c'est tant mieux, puisque la suite me convainc bien davantage avec des titres chantés, festifs et entraînants. Et quelques invités de marque : Barcella (waouh, je l'écoutais le matin même sans me doutais un seul instant que je le verrais ce soir !), un des membres de La Villa Ginette (qui se produira sur la même scène le lendemain) et Cali, de retour après son concert. Barcella et Cali réunis sur la même scène, waouh, je n'en demandais pas tant ! Des titres comme Vivant, Pourquoi ou Rendez-vous achèvent de me séduire, et c'est donc sur une note positive que je quitte le site à l'issue du concert. Un moment sympathique et festif partagé par une bande d'amis généreux avec le public.

Partager cet article

Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de isalil
  • Le blog de isalil
  • : Mes poèmes, mes coups de coeur, mes états d'âme, mes comptes rendus de concert et ma passion pour un artiste : Cali.
  • Contact

Recherche

Catégories