Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 19:05

Baden Baden, Aline et Cali au Mont des Arts.

De passage sur le site vers 16h30 alors que je comptais simplement flâner dans Bruxelles avant de revenir un peu plus tard, j'ai la chance d'assister aux balances de Cali. Le chanteur joue le jeu pour les quelques personnes amassées devant la scène ou plus loin sur les marches. Après les titres habituels, il se (et nous) fait plaisir en jouant One de U2, qu'il ne reprendra pas le soir. Je quitte le lieu avant la fin des balances afin d'aller m'acheter à manger et de revenir prendre place dans la file d'attente, car il y a déjà un peu de monde.

http://sphotos-a-lhr.xx.fbcdn.net/hphotos-prn1/20787_10151824513587847_1274637827_n.jpgAprès pas mal d'attente, le concert commence (à l'heure), et c'est Baden Baden qui ouvre le bal. Le groupe nous propose du pop-rock français (avec de petites incursions de l'anglais sur quelques titres) pas mauvais, mais le chanteur manque cruellement de charisme, tous les titres se ressemblent, et au bout de trois ou quatre titres on commence à s'ennuyer ferme. Même lorsque le chanteur entonne La descente, titre que je connais un peu pour l'avoir déjà entendu en radio, il ne parvient pas à m'emporter dans son univers. A réécouter en version Cd, pourtant, c'est plutôt sympa. Donc, un artiste à préférer en CD plutôt qu'en live, en attendant qu'il prenne de la bouteille et s'affirme davantage sur scène.


C'est ensuite au tour d'Aline de se http://sphotos-b-lhr.xx.fbcdn.net/hphotos-ash4/1175691_10151824515592847_205013971_n.jpgprésenter sur la scène. Pour ceux qui ne connaissent pas, Aline n'est pas une fille mais un groupe 100% masculin. Dans un style très années 80, dans la lignée du single Je bois et puis je danse, le groupe nous propose sa pop en français, sous l'égide de son chanteur qui dégage une belle présence scénique. Je n'adhère pas totalement à cet univers, mais cette fois on ne s'ennuie pas une seule seconde. Vers la fin du set, le chanteur fera même monter sur scène plusieurs membres du public.

http://sphotos-a-lhr.xx.fbcdn.net/hphotos-prn2/1186002_10151824537757847_1421181179_n.jpgC'est Cali qui est chargé de clôturer la soirée. Comme à son habitude sur cette tournée, nous entendons d'abord le son de l'harmonica avant de le voir arriver sur scène, seul avec sa guitare (et, donc, son harmonica) pour nous interpréter L'amour fou, avant d'être rejoint par ses musiciens sur la fin de la chanson. Les titres se succèdent, le public Belge, fidèle à sa réputation, répond totalement présent pour danser, chanter et acclamer l'artiste, qui en joue et l'incite à réagir encore davantage. Il traverse une première fois les premiers rangs du public pour chanter porté à bout de bras au milieu de la foule. C'est un concert version festival, encore écourté par rapport aux précédents. Les musiciens quittent la scène après Dolorosa, avant de revenir pour C'est quand le bonheur, 1000 coeurs debout repris par le public qui lève le poing haut vers le ciel et qui nous vaut un deuxième slam, cette fois jusqu'à la statue située au fond du site. Le concert se termine avec Happy end sur laquelle Cali invite, comme à son habitude, une petite fille à le rejoindre sur scène. Exit donc, sur le rappel, L'espoir et Je rêve de voir l'été.
Pour le reste de la playlist (dans le désordre et non exhaustive) : L'amour est éternel, Putain de vie (toujours aussi forte en émotions pour moi), Je sais ta vie, Ma douleur, Mon ami, Pensons à l'avenir (sur laquelle Cali invite une spectatrice à danser avec lui, la jeune fille joue le jeu à fond et contribue à chauffer le public), Ce soir je te laisse partir, Venez me chercher, Qui se soucie de moi, Je m'en vais et Cantona.
Depuis le début du festival, j'avais trouvé que le public belge, pourtant réputé pour mettre le feu et être particulièrement enthousiaste, était bien calme sur les concerts auxquels j'ai assistés. Ce soir, j'ai vu ce que pouvait donner ce public quand il est à fond.
Autre particularité de ce concert : la présence des fils de Cali et de Robert Johnson, que le chanteur a faits monter sur scène entre deux chansons pour leur montrer ce que c'était qu'un public enthousiaste acclamant un artiste. Je ne sais pas ce qu'ont pu ressentir les deux adolescents à ce moment-là, mais pour nous c'était un joli moment d'émotion (et, à n'en pas douter, pour leurs papas aussi...)
Après avoir salué avec ses musiciens, Cali reste un moment sur scène, profitant encore des applaudissements et des acclamations. Et, comme toujours, il s'éclipse après avoir désigné le ciel, avec une pensée pour ceux qu'il aime et qui ne sont plus.
C'est donc encore un très bon concert que nous a offert le catalan, plus court que d'habitude mais, ayant pu entendre une partie des balances, je n'ai pas eu de frustration ou d'impression de trop peu lorsque cela a été terminé.
A force de voir et revoir cet artiste en concert, je pourrais me lasser, et pourtant non : certes, c'est à chaque fois un peu pareil, et pourtant c'est toujours différent et, surtout, toujours un grand moment, où Cali par son enthousiasme, vous transporte.

Partager cet article

Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de isalil
  • Le blog de isalil
  • : Mes poèmes, mes coups de coeur, mes états d'âme, mes comptes rendus de concert et ma passion pour un artiste : Cali.
  • Contact

Recherche

Catégories