Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 00:42

Pluie pluie pluie
Et ciel gris.
On m'avait dit, pourtant,
Que c'était le printemps !
Mais le temps est maussade
Et la pluie joue sa sérénade ;
Le soleil s'est carapaté.
Quand cessera-t-il de se cacher
Pour éveiller de ses rayons,
Doucement, les premiers bourgeons ?

Repost 0
Published by isalil - dans Poèmes
commenter cet article
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 00:34


Tu sais l'eau, le vent, la terre
Tu sais le souffle de l'air
Tu sais le murmure de l'eau
Et le chant de chaque oiseau.
Tu connais le nom des fleurs,
Leurs parfums et leurs couleurs.
Tu connais de la nature
Ses cadeaux et ses blessures
Et tu sais la protéger,
L'aimer et la respecter.
Tu découvres, au coin d'un bois
L'oiseau qui tremble de froid
Tu lui fais un nid douillet
Pour qu'il puisse se réchauffer.
Tu suis le vol des corneilles
Dans la lumière du soleil
Et admires la fleur qui s'ouvre,
Qu'un peu de rosée recouvre.
Et tu penses à l'avenir :
Combien de temps va-t-elle tenir,
La nature, si belle et fragile
Face à tous ces imbéciles
Qui la saccagent impunément
Et qui oublient simplement
Qu'elle est la source de vie
Qui nous permet d'être ici.
Et tu assistes au massacre,
C'est un si triste spectacle
Que tu laisses couler tes pleurs
Devant la nature qui meurt
Petit à petit délaissée,
Saccagée, assassinée.
                       mars 2005

Repost 0
Published by isalil - dans Poèmes
commenter cet article
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 00:31















Le va et vient des vagues au soleil de l'été,
Le scintillement de l'eau sous la lumière dorée,
La plage ensoleillée par le vent caressée,
Où sur le sable fin s'étendent avec bonheur
Les corps fort dénudés de milliers de baigneurs.
Mais ce qu'elle aimerait, la mer, au clair de lune,
C'est voir deux jeunes amants courant sur la lagune,
S'élancer dans les vagues avec des rires d'enfants,
S'étendre sur le sable, s'embrasser tendrement,
Contempler les étoiles qui brillent au firmament
Et choisir la plus belle pour guider leur amour.
Et puis les retrouver, quand vient le petit jour,
Endormis, enlacés, rêvant à l'unisson
D'un monde débarrassé de toutes ses oppressions.
Leur caressant les pieds de son doux clapotis,
La mer les éveillerait lentement et sans bruit,
Et puis, main dans la main les voyant repartir,
Elle rêverait de pouvoir encore les accueillir
Dans dix ans, dans vingt ans, dans une éternité,
Dans la crique abritée où leur amour est né.
Refaisant les mêmes gestes et, bien que vieillissants,
Prouver avec tendresse qu'ils s'aiment toujours autant
Que ce soir où la plage accueillit leurs vingt ans.
                                                          
(08/08/02)

Repost 0
Published by isalil - dans Poèmes
commenter cet article
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 00:21


Soudain, quand la nuit surgit,

L’étang scintille au clair de lune.

Puis, un à un, les animaux sortent du bois

Pour venir s’abreuver dans l’eau claire de l’étang.

Alors, dans le silence de la nuit, on entend

Le léger clapotis de l’eau au gré du vent,

Le froissement d’une aile qui déchire les airs

Et le cri de la chouette qui dans le noir se perd.

Dans la ville endormie s’allument les lumières

Pour éclairer les rues. Lourdes sont les paupières

Des enfants fatigués des jeux de la journée.

Tout est calme. Aucun bruit, juste le vent léger

Qui agite les branches des arbres des forêts.

Quand la lueur de l’aube vient éclairer la nuit,

Les chouettes dans les bois regagnent leur doux nid,

Puis un soleil timide se lève à l’horizon,

Eclairant le matin de ses premiers rayons.

                                                   18/02/02

Repost 0
Published by isalil - dans Poèmes
commenter cet article
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 00:06


 

Les arbres se dressent. Leurs branches spectrales,

Couvertes de givre sous le vent glacial,

Plient et parfois rompent en un craquement

Au son infernal. Tout en regardant

Cette féerie, derrière ton carreau,

Soudain tu te dis qu'on est bien au chaud.

Cruelle beauté! Car elle cache aussi

Des oiseaux transis, luttant pour la vie.

Toi, auprès du feu où dansent les flammes,

Pense un peu à eux: que Dieu ait leur âme!

                                                          02/11/97

Repost 0
Published by isalil - dans Poèmes
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 00:13
C'est quelque chose de vraiment doux,
De la tendresse, un rien du tout
Qui m'étreint quand je pense à toi
Et que je berce au creux de moi.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Il est des êtres d'exception
Que l'on rencontre un jour
Et qui transofrment les saisons
Pour en changer le cours.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

En d'autres temps, en d'autres lieux,
J'aurais aimé... t'aimer un peu...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

C'est fou comme ma tendresse
S'attache à ta jeunesse

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Même si ma vie est bien plus belle
Lorsque je suis auprès de toi
Je veux que tu restes fidèle
A celle qui est dans tes bras.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

C'est un amour platonique
Les paroles sans la musique
La tendresse... sans le physique.


Repost 0
Published by isalil - dans Poèmes
commenter cet article
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 23:59









Ca ressemble à un rire
Dans les yeux d’un enfant
Ces mots qui sans les dire
Nous font le cœur content
Ca vient comme le souffle
Tellement léger du vent
Et qui nous emmitoufle
Un matin de printemps
Ce sont tous ces sourires
Qui nous font chaud au cœur
Ces instants de plaisir
Ces moments de bonheur
Tous ces mots comme un baume
Sur nos blessures d’hier
Quand le regard d’un homme
Nous emplit de lumière.
                              
05/09/08


Repost 0
Published by isalil - dans Poèmes
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 23:41
Je l'ai donc reçu le 4 février à St Quentin, enfin au bout du 6e concert (bon j'aurais pu l'avoir au concert d'avant si j'avais osé demander lol).




(Y avait pas de titre de L'espoir  de disponible Ca aurait mieux été avec la dédicace !)
Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 16:10
Ceux qui ne veulent rien savoir sur le concert évitez de lire car j'ai besoin de détailler, trop de belles émotions pour ne pas tout dire.

Nous entendons le texte de Jeanne Moreau, je sais qu'il va arriver... il s'installe au piano pour L'espoir et d'entrée de jeu me colle les larmes aux yeux. Je me dis que ça promet car à vrai dire je ne m'attendais pas à être émue ainsi sur cette chanson.
Après... je ne sais plus la setlist dans l'ordre et peu importe... Pas mal de chansons assez prenantes, du coup le public est calme. Cali se déplace sur la scène, vient saisir quelques mains qui se tendent au premier rang. Puis arrive Le grand jour et là ça explose !
En vrac : Pour la partie électro-techno-zarbi, je n'irais pas jusqu'à dire que j'ai adoré mais ça passait bien, ça ne m'a pas dérangée. A part comme dit plus haut sur L'exil (à la limite il enlèverait quelques trucs dans ces arrangements-là, déjà ça passerait mieux).
J'ai été particulièrement émue sur L'espoir (je l'ai déjà dit), Giuseppe et Maria, Tout va bien, et surtout, surtout, sur Sophie Calle à la guitare solo qui est pour moi LE joyau de cette tournée. Elle m'a tellement bouleversée qu'ensuite sur Je m'en vais j'avais du mal à chanter et taper des mains, encore toute retournée, littéralement scotchée.
J'aurais aimé une autre version de L'amour parfait même si l'émotion passait bien quand même.
J'ai beaucoup aimé Els segador (ça va faire plaisir aux catalans... sauf si j'ai fait une faute en l'écrivant lol).
Et le final sur 1000 coeurs debout était de folie, on retrouvait l'ambiance de la tournée précédente, à sauter, serrer le poing haut vers le ciel et taper des mains.
Et puis c'est la fin. Nous continuons un moment les Ohwhoho, les ovations, puis Cali nous fait signe de nous taire et nous fait un coeur avec ses mains, nous remercie encore, les musiciens partis il reste sur la scène qu'il parcourt d'un côté à l'autre comme pour mieux s'imprégner de tous nos visages, nos sourires.
Le bonheur qui illumine son visage à ce moment-là est tellement beau à voir que, comme à chaque fois, mon sourire se fait deux fois plus grand.
C'est cela qu'il y a entre Cali et nous : un échange de bonheur. Et ça fait sacrément du bien !!!
En résumé donc, je suis passée par un peu toutes les émotions, les larmes aux yeux, le bonheur, la gorge nouée (seuls moments où je n'ai pas chanté, mes lèvres formaient les mots mais restaient muettes, pour mieux savourer la magie de l'instant et laisser l'émotion s'emparer de moi), le sourire jusqu'aux oreilles, l'envie de sauter... Enfin tout ce que peut faire passer un concert de Cali quoi !
Ah oui et j'allais oublier la sardane dans laquelle j'ai été entraînée aussi (et j'ai apprécié de le faire d'ailleurs). Comme Kylliane a montré les pas à Arnaud après le concert, je pense avoir compris mais bon, vous me ferez réviser à Paris !

Très vite une fois sortis, nous apprenons que Cali va venir dans le hall. Il arrive assez rapidement, il y a pas mal de monde qui attend, il va s'installer à une table pour une séance photos et dédicaces. Je décide de rester avec les gens du forum (ma copine me l'a reproché d'ailleurs car du coup elle n'a pas eu de photo avec lui, tant pis moi non plus, c'était son premier concert et elle a eu un autographe déjà, c'est pas si mal !) C'est vrai qu'il y avait déjà pas mal de monde agglutiné autour de lui donc ce n'était pas plus mal de rester en retrait. M'en fiche j'aurai ma photo sur une autre date (je place pas mal d'espoirs sur Creil mais avant y a la Maroq' avec tout le forum !!!)
Cali s'apprête à partir, Arnaud lui fait signe plus ou moins discrètement (hum plutôt moins que plus d'ailleurs) et il vient nous voir, prend le temps de signer quelques autographes (ça y est j'en ai enfin un, j'avais pas osé demandé à Amiens). D'ailleurs il me demande mon prénom et je dis Isa, il semblait étonné donc j'ai dû préciser "Ben oui en fait c'est Isabelle mais c'est Isa quoi."

Ajout :
J'ai été surprise et ravie par le poème d'Eluard venu s'incruster au milieu de Qu'est-ce qui va pas mon amour. Mon poète préféré quoi !!! Quand j'ai reconnu je n'en revenais pas. Du fond du coeur, merci Cali !!! (mais pourquoi j'ai pas pensé à lui dire ça en face hier moi. Pfff décidément trop nulle comme fille No )
Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 00:30

Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog.
Ici, vous trouverez mes poèmes, mes états d'âme, mes comptes rendus de concerts et plein d'autres choses encore.

Repost 0
Published by isalil
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de isalil
  • Le blog de isalil
  • : Mes poèmes, mes coups de coeur, mes états d'âme, mes comptes rendus de concert et ma passion pour un artiste : Cali.
  • Contact

Recherche

Catégories