Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 22:44

Tryo en concert à Beauvais le 9 juin 2012.
En première partie, Hamawassa, dont le chanteur est d'origine nigériane. Musicalement, c'est plutôt sympa, festif, ça donne envie de bouger. Côté textes, c'est parfois un peu naïf mais plutôt pas mauvais. Une manière plutôt agréable de patienter en attendant ceux pour qui nous sommes venus : Tryo.

http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc6/181201_10150973244682847_1454008726_n.jpg

Ceux-ci arrivent après la petite pause de rigueur. Je suis installée dans les gradins, car l'amie qui m'accompagne n'était pas assez en forme pour descendre dans la fosse. Cela ne nous empêchera pas de bouger et de nous éclater, d'autant plus que l'ambiance dans la salle est excellente et que l'énergie fournie par le groupe se transmet jusque dans les gradins. Les chansons alternent entre classiques du groupe et titres du futur album, à paraître en août. C'est festif, souvent engagé, comme on peut s'y attendre avec ce groupe, cependant l'émotion n'est pas absente. Notamment sur Ladilafé (titre de l'album à venir), chanson hommage à Patricia Bonnetaud, qui était à l'origine du groupe (si j'ai bien compris ce que nous a dit Mali), et qui est décédée d'un cancer en février dernier. L'émotion m'étreint par surprise sur Serre-moi. C'est fou comme une chanson peut faire remonter certains souvenirs à la surface... Emouvante aussi, la chanson en hommage à Brian Williamson, jamaïcain activiste pour la défense des gays et lesbiennes, assassiné en 2004 en raison de son homosexualité... Ne croyez pas pour autant que ce concert était plutôt plombant, ce n'est absolument pas le cas ! En effet, comme je l'ai dit précédemment, la plupart des titres sont musicalement festifs. Ainsi, le groupe nous interprète G8, Si la vie m'a mis là, yakamonéyé, Sortez-les, Toi et moi, Greenwashing... Ils interprètent aussi (vers la fin) Ce que l'on sème, chanson que j'attendais car je l'aime particulièrement. Sur plusieurs titres, le public frappe des mains, et à certains moments les gens dans les gradins se lèvent, pour mon plus grand plaisir ! Le reste du temps, je danse sur mon siège. Le groupe est accompagné d'un DJ, "DJ scatman", qui nous offrira un intermède house-techno-truc (j'avoue que je n'y connais rien, ce n'est pas mon style de musique), et qui nous vaudra une reprise de la BO des Aristochats : Tout le monde veut devenir un cat. Chanson qui nous ramène à notre enfance, chouette moment.
Le groupe quitte la scène une première fois, avant de revenir pour quelques titres dont Désolé pour hier soir, très attendu. Le concert se clôture après le deuxième rappel sur un très beau moment : L'hymne de nos campagnes joué totalement en acoustique (tous instruments débranché, pas de micro) par le groupe, et chanté en choeur par le public. Belle émotion.
C'est donc avec le sentiment d'avoir passé une excellente soirée que nous quittons la salle.
A noter que Guizmo avait une attelle au pied gauche, sur le début du concert il était assis sur un tabouret, mais bien vite le tabouret a disparu et malgré l'attelle, le monsieur a bien bougé sur scène !

 

Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 12:22

Après une bonne nuit de sommeil, on remet ça le dimanche 3 juin pour une journée qui s'annonce encore meilleure que la précédente.

http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/598897_10150960366532847_1293436293_n.jpgArrivée cette fois encore vers 15h, après l'achat des jetons, je rejoins directement la scène A où se produisent Neggüs & Kungobram. Entre rap et slam, avec des orchestrations sympa, ce n'est pas totalement mon style de musique mais c'est plutôt plaisant à écouter, et le chanteur possède une vraie présence scénique.
Nous prenons placehttp://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/599599_10150960375142847_182739410_n.jpg ensuite au premier rang pour attendre les Têtes Raides. Le groupe entre sur scène, et c'est parti pour un show plein d'énergie qui débute cependant en douceur avec Fulgurance. La set-list fait la part belle au dernier album avec L'an demain, Emma, Angata, J'm'enfous, Météo, Gérard, So free ; sans oublier des titres plus anciens tels que Gino, Fragile, Latuvu, L'identité, ainsi que Je et Les artistes, issus de l'EP sorti en 2011. Sans oublier l'incontournable Ginette, offerte en rappel. Un excellent concert avec du punch, un Christian Olivier très charismatique, l'envie de danser sur place, qui efface plus que largement le concert trop calme (mais cependant excellent, parce que tant qu'il y a la poésie et la musique des Têtes Raides, ça peut pas être mauvais !) d'avril 2011 à Amiens. Ajoutez au milieu de tout ça la lecture du poème Déjeuner du matin, de Prévert, pour un beau moment d'émotion, et vous obtenez un très très bon moment, qui donne juste envie de retourner voir le groupe lors de son prochain passage dans le coin.


http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/550626_10150960407752847_2142327369_n.jpgOn ne s'éloigne pas de la scène A, car c'est maintenant Hubert Félix Thiéfaine que nous attendons. Le chanteur et ses musiciens (dont le très charismatique guitariste Alice Botté) entrent en scène et débutent le set avec Fièvre résurrectionnelle. Et les titres s'enchaînent, dont beaucoup du dernier album Supplément de mensonge (La ruelle des morts, Petit matin 4.10 heure d'été, Infinitives voiles, Lobotomie sporting club, Les ombres du soir...), tous très poétiques, mais aussi des classiques telles que Alligators 427, 113e cigarette sans dormir, Mathématiques souterraines, Lorelei Sebasto Cha, Sweet amanite phalloïde queen, L'étranger dans la glace, et bien sûr, incontournable, La fille du coupeur de joints dont le public reprend la mélodie en choeur. C'est encore un très bon moment que nous passons, le tout dégageant une belle énergie.

Le temps de manger un morceau, et l'on revient vers la scène A où prendrahttp://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc6/182848_10150960513777847_2141937812_n.jpg bientôt place Emir Kusturica. Accompagné du No smocking orchestra (violon, accordéon, basse, batterie...), l'artiste nous offre un set généreux, invitant à plusieurs reprises des jeunes filles du public à monter sur scène. Côté public, on a des fourmis dans les jambes, et on finit par bouger pour trouver un peu plus d'espace pour danser. On bouge, on saute, on s'éclate. Je serais incapable de vous donner les titres (mis à part Was Romeo really a jerk, et le titre traditionnel qui a inspiré In the death car -avec un tâcle à Goran Bregovic au passage...), mais la musique est festive et les mélodies entraînantes. On y prend un vrai plaisir, j'ai aimé encore plus que Goran Bregovic hier, c'était tout simplement énorme !

http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/484299_10150960519452847_518833566_n.jpgC'est presque fini, avant de quitter le festival, et malgré les jambes qui font mal, on prend le temps de s'arrêter à la scène B où joue Deci-delà. Ce groupe picard nous offre une chanson française plutôt sympa avec une orchestration comme je les aime (violon et violoncelle). Un moment plus calme (même si certains titres envoient bien) après le concert de folie que l'on vient de vivre.
En conclusion, ce fut un excellent festival, surtout cette journée du dimanche.
Un grand merci aux organisateurs, aux bénévoles, à tous ceux grâce à qui tout cela a été possible. Un tel festival à 10mn de chez moi, ça ne se boude pas ! Et pour ceux qui n'auraient pas les mêmes goûts musicaux que moi, le programmation est suffisamment éclectique pour que chacun puisse y trouver son compte.
Rendez-vous l'année prochaine !
Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 21:48

La cinquième édition du Mix up Festival avait lieu les 2 et 3 juin 2012 à Creil. La programmation étant plus qu'alléchante, j'ai donc pris mes places.

http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc6/181017_10150960324412847_1738029470_n.jpgArrivée vers 15h, je repère les toilettes et vais acheter mes jetons tout de suite (tant qu'il n'y a pas la queue) avant de rejoindre la scène B où sont programmés les Bachibousouk. C'est un groupe picard que j'avais déjà eu l'occasion de voir aux Zicophonies à Clermont en 2010 et 2011. J'avais noté lors de cette deuxième date une évolution par rapport à l'année précédente, elle est cette fois encore plus flagrante. Le saxophoniste n'est plus le même, quand au chanteur, on me dit qu'ils en ont changé aussi, je n'en suis pas certaine, mais si c'est le même il a perdu plusieurs centimètres de cheveux et gagné en charisme. Je prends plaisir à danser sur leurs différents titres (parmi lesquels Elle est belle et La valeur de mon âme)  et retrouve notamment avec joie "Le bordel". On passe un tellement bon moment que les 4 ou 5 chansons qu'ils nous offrent nous semblent bien trop courtes ! Bref, un groupe en perpétuelle évolution qui, s'il continue à ce rythme, devrait bientôt faire parler de lui bien au-delà des scènes picardes !
C'est ensuite 1995 qui se produisent sur la scène A, n'étant pas fan de rap je vais juste y faire un tour, le temps que mes oreilles se rendent compte que non, décidément, ça n'est pas ma came. Petite pause glace sous le soleil,http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/579861_10150960333132847_208445438_n.jpg c'est de loin que j'entendrai les Natural Mighty qui se produisent sur la scène B, avant de rejoindre la scène A pour y écouter Danakil. Un reggae qui fait bouger, plutôt sympa à écouter (je ne connaissais que de nom avant ce soir). Parmi les différents titres interprétés on retrouve notamment Quitter Paname, Les champs de roses et une version reggae de Non, je ne regrette rien, de la grande Edith Piaf. Le groupe est accompagné de Natty Jean qui apporte un plus par son charisme et sa présence scénique.

Il est déjà l'heure de manger, direction les stands Kebab, sandwiches et autres, que l'on dégustera assises à une table. Pendant ce temps, sur la scène B, joue Jaeyez que le programme décrit comme groupe de Hip-hop français afro jazz. A priori j'ai dû les entendre, mais j'avoue n'en avoir gardé absolument aucun souvenir.
http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc6/166577_10150960337162847_45418551_n.jpgRetour à la scène A pour voir et écouter Tiken Jah Fakoly. Un reggae africain entraînant, qui donne envie de bouger. Il nous interprète entre autres African revolution, Le pays va mal, Plus rien ne m'étonne, Africain à Paris (une version française d'Englishman in New York, de Sting), Ouvrez les frontières, Vieux père ou Sors de ma télé. Les musiciens quittent la scène avant de revenir nous offrir encore 7 ou 8 titres, pour un rappel qui est presque un deuxième concert. Un artiste généreux, un artiste engagé également, pour défendre les droits de l'Afrique. Si cet engagement est louable, le fait que ce thème revienne systématiquement sur chaque chanson lors de la deuxième partie du concert a fini par me lasser, même si mes jambes continuaient à bouger au rythme de la musique. Ce sera le bémol que je mettrai sur ce concert qui était à part ça un bon moment.
Il est presque 23h, je commence à en avoir plein les jambes, je décide donchttp://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/556365_10150960344677847_1105143156_n.jpg de rester devant la scène A et trouve une place au premier rang pour attendre Goran Bregovic. J'en profite pour m'asseoir contre la barrière, pour ne me relever que juste avant le début du concert. L'artiste est accompagné par L'orchestre des mariages et enterrements, une fanfare de cuivres. C'est une musique très festive qu'ils nous offrent, à nous donner des fourmis dans les jambes et l'envie de danser. Souriant, communicant avec le public dans un excellent français, Goran Bregovic nous offre un très bon concert. Parmi les titres interprétés, on compte Jeremija, Elderlezi, In the death car (dont le public reprendra en choeur la mélodie), sans oublier l'incontournable Kalasnjikov, jouée en rappel et qui décuplera l'enthousiasme du public. C'est donc en apothéose que ce terminera cette première journée au Mix up.
Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 23:09

Concert de Romain Didier au Palace de Montataire le 25 mai 2012.

http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/553648_10150937668247847_816322846_9862766_941626201_n.jpgRomain Didier, je ne connaissais pas vraiment. Et puis, quand j'ai vu qu'il passait au Palace, je suis allée écouter quelques titres et j'ai bien aimé. J'ai donc décidé de prendre ma place.
L'artiste nous propose son spectacle Au singulier, où il chante seul au piano.
Je ne connais pas le répertoire, je découvre donc les chansons au fur et à mesure qu'il les interprète. Des textes travaillés, un artiste sympathique qui termine chaque chanson par un regard vers le public, et qui nous raconte quelques anecdotes.
Parmi les titres chantés, nous avons eu : La dame de Montparnasse, L'aéroport de Fiumicino, Où vont les chevaux quand ils dorment (la seule que je connaissais), Je me souviens, Vu de ma quarantaine, La retraite, J'ai noté, Ta mémoire, Dans ma rue, Ma folie et SDF (plus quelques autres).
Pour ma part, la chanson qui m'a le plus touchée est Ma folie, j'ai également beaucoup aimé La dame de Montparnasse et Où vont les chevaux quand ils dorment. Globalement, de belles chansons, pour un agréable concert. Bien sûr, on ne tape pas dans les mains et on n'a pas envie de bouger tout du long, et pour ma part aucune chanson ne m'a complètement prise aux tripes, mais le concert était chouette et nous a offert quelques jolis moments. Et un instant émouvant lorsqu'il nous parle d'Allain Leprest, avec qui il a écrit certains titres, Allain Leprest que nous avons pu voir en concert dans cette même celle un peu plus d'un an auparavant, et qui nous a quittés depuis...

Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 22:39

Promenade musicale à Breuil le Sec (60) le 19 mai 2012.

David Sire, je l'ai découvert il y a quelques années au travers d'un album du groupe Drôle de Sire, Onomatopées, emprunté un jour à la médiathèque. Ce fut un coup de coeur musical. Je me suis renseignée sur le groupe, espérant les voir en concert, mais ce groupe n'existait plus. Le chanteur, David Sire, officiait par contre en solo. Je suis allée écouter un peu, c'étaient des chansons pour enfants, me plaisait moins que ce que faisait le groupe, mais je gardais à l'esprit de retourner quand même y jeter une oreille à l'occasion...

http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/525903_10150921804422847_816322846_9813879_1054966392_n.jpg18 mai 2012. J'attends devant la salle avant le concert de Miossec aux Zicophonies à Clermont. Je prends sur une table un prospectus pour le festival Divers et d'été. Je feuillette, et découvre que le lendemain, David Sire nous propose une promenade musicale dans le village voisin. Je décide d'y aller.
"Forêt de bidules"... ce nom a de quoi intriguer. Le point de départ, ce sont les "soirées bidule". De ces soirées  sont nées des chansons, et ce sont celles-ci, et quelques autres, que David Sire nous offre au cours de cette promenade.
Le voyage commence au pied d'une petite chapelle, où l'artiste nous interprète deux chansons. Puis nous prenons le chemin qui nous emmène dans la forêt. Premier arrêt, deux chansons offertes, avec les anecdotes expliquant les situations dans lesquelles elles ont été écrites. On reprend la marche, parfois hors des sentiers battus, les lieux des arrêts ont été choisis soigneusement par l'artiste pour des raisons bien précises. Je retrouve l'univers que j'avais aimé chez Drôle de Sire, avec des expressions comme "ça me picore".
La promenade se termine au retour devant la chapelle, sur la chanson Bidule (chanson pour voix et pompe à vélo), qui est à l'origine des soirées bidule.
Parmi les chansons interprétées au cours de la promenade, certaines ont été écrites suite aux soirées bidule qui ont eu lieu dans la région, et ne seront peut-être pas rejouées ailleurs ; d'autres existaient déjà sur album, comme Olga ou Philistins.

La promenade sera suivie d'un pique-nique et d'un concert "en roue libre", malheureusement je ne peux pas rester, j'ai rendez-vous ce soir avec Eiffel aux Zicophonies à Clermont. J'ai cependant passé un très bon moment, une jolie expérience pleine de poésie.

Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 23:24

Eiffel aux Zicophonies à Clermont (60).

Comme c'est un festival, place dans l'après-midi aux groupes locaux. Arrivée un peu après 18h, je me dirige vers la scène acoustique où se produit Osm'oz. Je n'entendrai que quatre ou cinq titres, le groupe chante en français, ce n'est pas désagréable, mais rien qui m'accroche vraiment.
Je retourne du côté de la grande salle pour manger, la pluie arrive, je ne ressortirai donc pas pour retourner écouter les deux groupes suivants sur la scène acoustique.

http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/428466_10150921442312847_816322846_9812417_1934906576_n.jpgL'attente est longue, on entend le groupe qui fait ses balances de l'autre côté du rideau métallique, enfin nous pouvons rentrer dans la salle et les membres du groupe Eiffel arrivent sur scène. Ce concert est pour eux l'occasion de nous présenter leur futur album, Foule Monstre, dont la sortie est prévue pour septembre. J'apprécie particulièrement le titre Milliardaire, assez en douceur. Nous entendrons aussi Place de mon coeur, déjà en écoute sur leur site internet, Foule monstre, chanson titre de l'album, et quelques autres futurs titres. Même si nous ne connaissons par les chansons, la patte Eiffel est bel et bien là, parfaitement reconnaissable. Viennent ensuite quelques titres plus anciens, Sous ton aile, A tout moment la rue (reprise par le public), puis Sombre qui pour moi est le plus beau moment du concert, j'entre pleinement dedans, j'apprécie au maximum. Un dernier titre pour lequel Romain Humeau descend au coeur du public puis le fait asseoir, et c'est déjà terminé. Dommage, j'aurais vraiment souhaité en entendre davantage. Pas de doute, s'ils passent dans ma région lors de la tournée qui suivra la sortie de l'album, je retournerai les voir ! Romain Humeau a un vrai charisme et les musiciens sont tous bons.

Retour ensuite aux groupes locaux, avec tout d'abord Positiv' sight, déjà vus l'an dernier sur ce même festival. Des chansons en français sur une musique de style reggae, des cuivres, pas de coup de coeur mais c'est plutôt agréable à écouter.
http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/577124_10150921504662847_816322846_9812606_2101515334_n.jpgViennent ensuite les Psyko Birds, que l'on nous présente comme du "rock couillu". Un groupe qui dégage une vraie énergie, un chanteur qui saute partout, une dose d'humour, une musique plutôt sympa avec des textes bien ficelés, je passe un vrai bon moment. Ce sera LE groupe picard qui m'aura marquée sur cette soirée. Avec même l'intervention d'un véritable poney en peluche sur une chanson parodiant les adorateurs de cet animal (si j'ai bien suivi et retenu). A écouter sur leur site ici.
La soirée se termine avec No name for all. Le programme les décrit comme "du punk rock à l'état brut". Brut, c'est le moins qu'on puisse dire. Un chanteur qui éructe dans son micro, des paroles aussi recherchées que "Un coup d'basse dans ta gueule", je leur laisse une chance le temps de trois titres mais ça reste du même accabit... pour la bonne santé de mes oreilles je quitte la salle, ça me permettra de me coucher un peu moins tard.
Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 22:35

Miossec en concert à Clermont de l'Oise dans le cadre du festival Les Zicophonies.
En première partie, Buddy Hemlock, un groupe local. C'est rock, c'est en anglais, ils sont tout jeunes, mais personnellement ça ne correspond pas vraiment à ce que j'aime. Je n'accroche pas plus que ça.

http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc6/251813_10150921401172847_816322846_9812321_402704258_n.jpgLe temps d'aménager la scène, d'écouter quelques chansons anciennes, et Miossec et ses musiciens arrivent. Miossec a, pour moi, quelque chose de sacré. Et pourtant, à chaque concert, il y a une petite déception. Parce que j'adore ses chansons, parce que j'attends le moment d'émotion qui me clouera sur place et me collera les larmes aux yeux, et qu'il ne vient pas. Peu importe. J'y retournerai, avec toujours le même espoir. Parce qu'il y a toujours cet artiste habité qui ferme les yeux ou les retourne presque, parfois, tant il se laisse emporter par ce qu'il chante. Parce qu'il y a ces chansons que l'on aime et qu'on prend plaisir à retrouver. Parce qu'il y a l'homme amarré à son pied de micro. Parce l'émotion est quand même présente, comme sur Je m'en vais, Une fortune de mer, Chanson qui laisse des traces... Parce qu'il fait comprendre au type qui ne cesse de gueuler "Miossec, on t'aime" qu'il est franchement lourd, sans perdre pour autant son humour. Et parce que, lorsqu'à la fin du concert, un sourire éclaire son visage face à nos acclamations, c'est juste beau et émouvant à voir.
Miossec... un bel artiste, toujours touchant.

Côté setlist, la quasi totalité des chansons du dernier album, et puis des classiques telles que Rose, Maman, Le défroqué, La fidélité, Je m'en vais, Une fortune de mer, A Montparnasse, Les bières aujourd'hui s'ouvrent manuellement, Brest. J'aurais aimé aussi La mélancolie et Seul ce que j'ai perdu, on ne va pas se plaindre : l'artiste est généreux et nous offrira deux rappels...

Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 11:50

Rodrigue à Roubaix pour le Festival des arts de la rue, 12/05/12

http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/544994_10150902318097847_816322846_9758718_1502451821_n.jpgRodrigue, j'en entendais parler depuis un moment par une amie, totalement séduite par son univers. J'avais écouté, ça ne m'avait pas déplu, mais il manquait "le truc en plus". Pourtant les photos de concerts postées par mon amie révélaient un univers très personnel qui me donnait envie de découvrir cet artiste en live. Et puis voilà... le 10 mai, à l'issue du concert de Cali à Taverny, nous voilà à parler de Rodrigue et je dis que j'aimerais le voir sur scène. "Il passe après-demain à Roubaix si tu veux, t'as qu'à venir." Le temps pour moi d'hésiter un peu, et pour mon amie d'insister juste un peu, et me voilà donc, le samedi 12, en route pour le pays des Ch'tis.
Le concert a lieu en plein air, dans un quartier de la ville ; nous arrivons juste avant le début mais il n'y a pas beaucoup de monde, nous serons donc bien placées.
Premières notes, première chanson, très vite une phrase qui me touche. Le concert suit son cours, je me retrouve rapidement à avoir envie de bouger, Rodrigue dégage une belle énergie, mon amie près de moi chantonne ou devance les paroles (je proteste : "nan mais laisse-moi un peu de suspense !"), très vite j'ai le sourire. Les chansons s'enchaînent, je reconnais les "lalala" sur Les beaux jours, et une autre chanson déjà entendue, bref je passe un bon moment. J'apprécie énormément lorsque le chanteur nous conte de petites histoires sur fond musical, je lui trouve un vrai talent de conteur. Puis viennent quelques chansons plus émouvantes, parmi lesquelles L'indien ou Château des sélénites. Changements de tenue (parmi lesquelles une jolie robe blanche), cette version en festival ne donne qu'un aperçu de l'univers de l'artiste mais c'est déjà fort agréable. A revoir en salle, avec une meilleure acoustique (on ne comprend pas toujours bien les paroles), et la totalité de tout l'univers onirique que développe l'artiste.

 

 


 
 

 

Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 23:53

Cai à Taverny le 10 mai 2012.

http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc7/577787_10150896131652847_816322846_9737915_1732385654_n.jpgIl est accompagné au piano par Alexis Anérilles, qui depuis un peu plus d'un mois remplace Steve Nieve. Le concert sera donc quelque peu différent des précedents. En effet, l'intro au piano n'est pas la même, moins en douceur, plus en énergie. Cependant la playlist reste inchangée, et comme d'habitude , après les trois premières chansons toutes en douceur, le public se lève des les premières note de Ja sais ta vie. Un public déchaîné, qui nous offrira une ambiance de feu !

Du côté des chansons qui changent d'une date à l'autre, nous aurons ce soir Les beaux jours approchent, Sophie Calle, Je regarde mes dix-sept ans et L'amour parfait.
Le jeu de piano, donc, est différent de celui de Steve Nieve, moins aérien et débridé, plus énergique. Ce qui n'empêchera pas l'habituel petit morceau du Prélude de Bach de venir se glisser dans le concert.
Et puis pour notre plus grand bonheur, Alexis Anérilles joue également de la trompette, ce qui permettra aux deux artistes de nous offrir une magnifique version, toute en douceur, de Je regarde mes 17 ans, où le musicien débute à la trompette avant de terminer la chanson derrière son piano. Un très joli moment, dans une interprétation qui donne une force spplémentaire à ce titre.
Au cours du concert, plusieurs fois j'ai eu les larmes au bord des yeux. Sur Sophie Calle n°108, sur L'espoir, toujours magnifique en piano-voix avec la montée en puissance au cours de la chanson, et Cali qui claque des talons à la fin pour accompagner le tout, enchaînée avec le toujours émouvante Giuseppe et Maria, pour ne laisser aucun répit à l'émotion. Et puis à la fin, sur L'amour parfait, que Cali interprète au coeur du public, chanson qui me bouleverse toujours et me touche particulièrement.
Entre deux moments d'émotion, des passages où l'on chante, tape des mains, où on lève le poing haut vers le ciel avec 1000 coeurs debout qui, comme L'espoir, prend pour moi un sens différent au lendemain des élections...
Un Je m'en vais dans lequel Cali introduira un petit morceau de la chanson de Miossec qui porte le même titre ; dix secondes de Pablito, le temps d'un refrain, qui suffiront à m'émouvoir, avec Cali qui nous dit "il faudra qu'on la fasse un jour celle-là" (et là me voilà à lancer un "oui !" plein d'enthousiasme), et quelques autres petits bouts de chansons glissés ici et là.

Au final, un très bon concert, avec une ambiance de folie et de beaux moments d'émotion, tout ce que j'aime ! Vers la fin, Cali est descendu dans le public et, alors qu'il passait près de moi, il m'a reconnue et offert une furtive étreinte. Bonheur et douceur...

Et puis l'après-concert entre amies fut également mémorable et riche en fous rires, pour achever une excellente soirée. Nous resterons même encore quelques minutes à discuter devant la salle après le départ de Cali.

Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 18:33

La Gamberge et La Mordue au Palace de Montataire le 20 avril 2012 (et pardon pour le jeu de mots pourri...)
Ce soir-là à Montataire, c'étaient deux groupes picards, sinon rien.
http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc7/318277_10150778822317847_816322846_9590274_1825168805_n.jpgOn commence donc avec La Gamberge, un groupe originaire de l'Oise. Un groupe musicalement très sympa, mélodies entraînantes et chouette orchestration. Côté textes, c'est plutôt bien écrit, mais un peu trop systématiquement dans l'humour et la dérision pour moi. On passe cependant un bon moment, manque juste, pour mon goût, la petite touche d'émotion qui aurait permis de me séduire totalement.
Leur myspace : http://www.myspace.com/lagamberge
Vient ensuite La Mordue, qui nous vient de l'Aisne. Je ne le savais http://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/575295_10150778825662847_816322846_9590298_1511299423_n.jpgpas avant ce concert, mais il s'agit en fait de l'accordéoniste de Tichot, dont j'ai déjà parlé sur ce blog, ici et ici. Pleine de verve et d'énergie, s'accompagnant de son accordéon sur une bonne partie des titres, la jeune femme me séduit. De l'humour, mais façon gouailleuse, et puis de l'émotion aussi, comme sur Petite femme. En duo avec Tichot (François Guernier de son vrai nom), elle interprète Je ne suis pas jaloux, chanson sur laquelle elle prend plaisir à danser. Une artiste pleine de charisme, qui nous fait passer une très bonne soirée.
A écouter sur myspace : http://www.myspace.com/lamordue

Au final, une très bonne soirée.

 

Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de isalil
  • Le blog de isalil
  • : Mes poèmes, mes coups de coeur, mes états d'âme, mes comptes rendus de concert et ma passion pour un artiste : Cali.
  • Contact

Recherche

Catégories