Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 21:22

http://fbcdn-sphotos-h-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/24001_390265212846_105884_n.jpgLa grand messe des Cowboys Fringants, pour moi, c'était le mercredi 14 avril au Casino de Paris. Et c'était géant !
Des émotions différentes de celles ressenties en novembre lors du concert de Lille, mais tout aussi belles.
Arrivée devant la salle vers 19h, il y a déjà un peu de monde mais pas trop. Après une demie-heure d'attente, les portes s'ouvrent, et c'est un peu le bazar entre ceux qui n'ont pas leurs billets et ceux qui les ont déjà, du coup, je crains de ne pas pouvoir être devant. Finalement, je me retrouve au deuxième rang, à droite de la scène. L'impatience commence à me gagner. Quelques mots échangés avec un mec très sympa devant moi, qui me laissera gentiment sa place au 1er rang. Je commence à trépigner sur place au fur et à mesure que l'heure approche. 20h, ils arrivent presque tout de suite. Encore une fois, c'est L'expédition qui ouvre le concert. Puis P'tit cul, et, dans le désordre, Histoire de pêche, La manifestation, Si la vie vous intéresse, La tête haute qui me met les larmes aux yeux : non seulement cette chanson est magnifique, mais ces mots, "Je garde la tête haute", on me les a dits dans un autre contexte, et ils me ramènent aux circonstances et à la tristesse d'alors. Larmes au bord des yeux à nouveau  sur Entre deux taxis. C'est ce que j'aime sur les concerts, sauter et taper des mains comme une folle sur une chanson, et avoir la gorge nouée et les larmes aux yeux sur la suivante.
Au bout d'une heure de concert, entracte. De nouveau quelques mots échangés avec le même type sympa, je ne bouge pas de ma place, j'attends leur retour, applaudissant avec les autres pour les faire revenir.

 


Ils reprennent, enchaînent bientôt les chansons qui me font le plus bouger : La Catherine et 8 secondes. Je suis trop sur le côté pour être au milieu du pogo, le public est trop dense pour que je le rejoigne (et
au fond, je sais que je n'aurais pas tenu longtemps), mais il y a suffisamment d'espace autour de moi pour que je puisse me faire ma petite danse à ma façon, j'en profite à fond et je m'éclate ! En vrac, quelques autres chansons de la set-list : La reine, Caza, En attendant, Camping Ste Germaine, Monsieur, Tant qu'on aura de l'amour, Une autre journée qui se lève sur laquelle Jérôme saute à la corde par dessus un câble de guitare tourné par l'un de ses acolytes. Et puis 1994, parce que quelqu'un l'a demandée. Karl nous dit qu'ils ne l'ont jamais faite en public et du coup, s'aide du livret pour les paroles.

 

Ils quittent la scène avant de revenir bien vite pour le rappel. Qu'ils attaquent avec Mon chum' Rémi. Je n'avais rien prémédité mais, prise d'une impulsion, j'appelle ToNi. Et, sur cette chanson, je repense à cette terrible nuit un mois et demie plus tôt, et les larmes perlent à mes paupières. Suivront Plus rien puis Les étoiles filantes, reprise en coeur par le public, avec les bougies étincelles et les avions en papier. A la fin de la chanson, Karl nous invite à reprendre par des "lalala" la ligne d'accordéon de Marie-Annick, et le public ne s'arrête plus de la chanter, même après que le groupe ait quitté la scène. Le chant continue un bon moment, ils reviennent à nouveau, pour un 2e rappel improvisé, au cours duquel nous aurons Impala blues, Les polyvalents, et, je crois, au moins une autre encore. Enfin, ils quittent de nouveau la scène, et cette fois les lumières se rallument.

Le temps de se dire au-revoir et de se souhaiter une bonne soirée avec mon sympathique voisin de concert, je suis le mouvement et quitte la salle. Je reste un pu dans le hall, puis sors pour regagner la station de métro, avec autour de moi les gens qui discutent entre eux du concert.

Au final, c'était moins intense que la dernière fois, sans doute parce que je n'étais pas dans le même état d'esprit, c'était cependant géant, et encore une fois un grand coup de chapeau à Marie-Annick pour ses multiples talents. Et mention spéciale au T-shirt "J'aime le bonheur" du batteur. Je ne pourrai pas les revoir lorsqu'ils viendront aux Francofolies de La Rochelle, mais c'est sûr, je les reverrai encore, et plus d'une fois !

Partager cet article

Repost 0
Published by isalil - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de isalil
  • Le blog de isalil
  • : Mes poèmes, mes coups de coeur, mes états d'âme, mes comptes rendus de concert et ma passion pour un artiste : Cali.
  • Contact

Recherche

Catégories